130 Rue Castel Ronceray 

34070 Montpellier

Tél : 06 31 50 64 18

isenutrition@gmail.com

 

Mentions Légales

  • Blanc Twitter Icon
  • instagram-icon-good
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon

Blog

Apprendre à s'écouter en passant par les hormones féminines!

November 7, 2019

Cet article s’éloigne un peu de la diététique tout en restant dans le sujet du bien-être au féminin. Je vais vous parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur : écouter son cycle menstruel.

Apprendre à écouter son corps, au sein d’une prise en charge diététique, est un aspect essentiel pour réapprendre à manger et connaitre les vrais besoins de son corps au quotidien. La plupart du temps, la société, nous incitent plus à regarder à l’extérieur qu’à l’intérieur de nous, ce qui nous empêche de se rendre compte de ce qu’il nous faut vraiment, que ce soi pour gérer une perte de poids, un trouble du comportement alimentaire ou un rééquilibrage alimentaire, l’écoute de soi mérite d’être une part entière de la prise en charge.

 

L’écoute de soi ou apprendre à écouter ces hormones.

 

Dans l’écoute de soi, on a aussi l’écoute de ces hormones, dans le cadre de l’alimentation, ce sera la ghréline (hormone de la faim sécrétée par la paroi de l’estomac) et la leptine (hormone de la satiété, sécrété par le tissu adipeux essentiellement). Mais il existe bien d’autres hormones aux effets tout aussi importants sur notre organisme, malheureusement on ne sait pas les entendre et la plupart du temps on ne comprend pas leurs messages.

 

Parlons donc des hormones du cycle menstruel, des hormones que l’on va retrouver à différentes doses au cours d’un cycle (environ 28 jours) ayant un impact non négligeable sur notre santé physique et mentale. Apprendre à les écouter et à connaitre leurs messages peut être un super outil pour gérer sa semaine, compléter plus ou moins facilement des objectifs, prendre soin de soi, etc.

 

Quelques notions sur le cycle menstruel.

 

Quand on parle de cycle menstruel, on se focalise le plus souvent sur les règles, comme si notre cycle était réduit à quelques jours de saignements. Souvent la prise de contraceptif hormonal ne nous permet pas de sentir clairement les variations de notre état émotionnel et physique au cours du cycle et c’est souvent lors de l’arrêt de ses contraceptifs qu’on se rend compte de son impact.

 

Un cycle menstruel est composé de différentes phases. C’est complexe et il est influencé par différents facteurs comme notre âge, nos périodes de vie, nos hormones, les messagers chimiques envoyés lors de la croissance, la digestion, etc.

 

Le cycle menstruel est différent de femme en femme, le premier jour de votre cycle commence le premier jour des règles. Vous pouvez vous aider d’applications qui analysent votre cycle et vous donne des conseils adaptés comme Flow, Clue, etc. Différentes hormones agissent pour vous permettre de passer des menstruations à l’ovulation.

 

La phase folliculaire commence du premier jour jusqu’à l’ovulation. La FSH ou follicule stimulant hormone sécrétée pendant cette phase permet la maturation de l’œuf pour entrainer l’ovulation. La LH ou hormone lutéale est sécrétée en fin de phase folliculaire pour engendrer l’ovulation en entrainant la rupture du follicule ovarien en relâchant l’œuf.

 

La phase lutéale se situe après l’ovulation jusqu’aux règles. Les oestrogènes, sécrétés par les ovaires et plus ou moins le tissu adipeux, préparent le follicule ovarien à relâcher l’œuf et permettent de rendre la paroi utérine accueillante pour une possible fécondation. La progestérone (sécrétée par les ovaires) intervient après l’ovulation, elle maintient et nourrit l’œuf potentiellement fécondé. Un pic en phase lutéale et une baisse si aucune fécondation n'a lieu entraine la destruction de la paroi utérine et donc les menstruations. La testostérone retrouvée en petite quantité chez les femmes est sécrétée par les ovaires et les glandes adrénergiques. Un petit pic pendant l’ovulation avec une petite montée juste avant la menstruation entraine une hausse de notre libido, et permet de maintenir la masse musculaire et l’ossature.

 

L’impact des hormones du cycle menstruel sur nos émotions.

 

Après ce petit cours de biologie féminine, je vais vous expliquer en quoi ses phases vont impacter notre humeur et nos émotions. Je me suis basé sur une comparaison de nos humeurs aux différentes saisons de l’

 

année, trouvée par Claire Baker, une Australienne spécialisée dans le sujet :

 

L’hiver : du 1er au 6e jour : Les menstruations. Cette saison va nous inciter à nous renfermer sur nous-mêmes, liée à une perte sanguine et donc une baisse d’hormones menstruelles, la fatigue et les symptômes tels que maux de tête, douleurs au bas du dos, cystites, stress accru, etc. vont se faire ressentir. Le mieux est de prendre du temps pour soi, se reposer, rien organiser et rester tranquille.

 

Le printemps : Du 7e au 13e jour : La pré ovulation. Cette saison est associée à une augmentation de notre énergie, être plus motivée et ouverte au changement. Les symptômes désagréables des règles disparaissent et nous permettent d’être plus efficace, plus sportive, moins enclin à la déprime, l’anxiété ou autre. C’est le temps de se donner de nouveaux objectifs, de s’inscrire à des cours de yoga, d’aller danser avec les copines, etc.

 

L’été : Du 14e jour au 21e jour : C’est l’ovulation et le corps est prêt à accueillir, l’énergie est à son maximum, plus aucune fatigue ne se fait sentir, la concentration est à son maximum. C’est le moment pour organiser des événements, atteindre vos objectifs, aller courir, etc.

L’automne : Du 22e au 28e jour : Les pré menstruations. Le corps commence à ralentir, l’énergie redescend, la fatigue commence à revenir et certains symptômes désagréables annoncent le début de l’hiver : maux de tête, douleurs au bas du dos, problèmes digestifs, etc. C’est un moment pour prendre plus de temps pour soi, de se faire plaisir, tout en continuant à s’activer.

 

Ceci est une description très générale et peut être différente pour chaque femme. Je vous recommande de noter vos humeurs certains jours de votre cycle et peut-être pourrais vous vous rendre compte de l’effet que vos hormones ont sur vos émotions et faciliter l’organisation de votre planning et de vos objectifs. Ça peut donc vous aider à comprendre pourquoi vous avez dû annuler un rendez-vous important ou pourquoi vous vous êtes démotivé à aller à la salle de sport, tout en arrêtant de culpabiliser et donner à soi-même l’attention dont on a vraiment besoin.

 

Tout en sachant que ceci n'est pas mon sujet de prédilection, je suis tout de même disponible si vous avez des questions au 06 31 50 64 18 ou par email à isenutrition@gmail.com. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous sur Montpellier ou en ligne.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Apprendre à s'écouter en passant par les hormones féminines!

November 7, 2019

1/10
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon