130 Rue Castel Ronceray 

34070 Montpellier

Tél : 06 31 50 64 18

isenutrition@gmail.com

 

Mentions Légales

  • Blanc Twitter Icon
  • instagram-icon-good
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon

Blog

L'intérêt du bio.

February 13, 2019

Le bio commence à prendre de l’essor en France. De plus en plus de personnes commencent à faire attention à l’hygiène et la qualité de ce qu’ils consomment. Avec le réchauffement climatique et les nombreuses mobilisations pour notre environnement, les maladies qui se développent et touchent de plus en plus de monde, leur lien avec l’alimentation non négligeable, le besoin de prendre soin de sa santé et de la planète devient primordiale.

Mais qu’est-ce que le bio au juste ?

 

L’agriculture biologique, c’est cultiver sans produits chimiques, c’est-à-dire sans résidus d’engrais chimiques, de pesticides, de fongicides, d’herbicides et d’insecticides.

Mais le bio veut aussi dire non utilisation d’OGM, de colorants ou d’arômes artificiels au sein des produits, ainsi qu'en nitrates.

Attention, le bio à ses limites, une petite part de pesticides est toujours acceptée, ce qui entraine souvent ce fameux: "Le bio, c'est une arnaque s’ils utilisent quand même des pesticides, ça ne vaut pas le coup!"

Ne vous découragez pas, des personnes sceptiques on en retrouve de partout, et quand on s'intéresse de plus près aux limites de notre société, il y en aura toujours pour vous contredire et défendre des habitudes qu'ils ne veulent pas changer...

Le mieux, c'est la permaculture et la biodynamique, mais le bio est déjà un grand pas et vous évite quand même une grosse part de produits chimiques à ingérer.

 

Et quels sont les bénéfices du bio ?

 

Les produits bio préservent votre santé, votre environnement, la qualité et même le goût de vos aliments.

D’après une étude de l’Inserm, réalisée en 2013, sur le profil de consommateurs bios. Les apports caloriques restent les mêmes, mais les consommateurs bio ont des apports plus élevés en vitamines et minéraux, omégas 3 et en fibres que les consommateurs ne consommant pas de produits bio.

Malgré le fait que le PNNS explique que l’alimentation issue de l’agriculture bio n’a pas une valeur nutritionnelle supérieure à celle des aliments issus de l’agriculture conventionnelle. On se doute tous très bien que de ne pas consommer de perturbateurs endocriniens (les pesticides sont des perturbateurs endocriniens) a tout de même un impact sur la qualité des aliments consommés.

Effectivement, les herbicides, insecticides, fongicides, … ne sont pas inoffensifs, malgré l’argumentation de Monsanto ou tout autre lobby faisant trop de bénéfices sur ces produits.

 

La France produit, à elle seule, 67 000 tonnes de pesticides par an, elle est au deuxième rang européen.

95% des cours d’eau sont contaminés et 2 millions de français la boivent…

 

Nous sommes largement au-dessus de la dose de pesticides maximale journalière, d’après le Pr Sultan.

 

De plus ils ne se détruisent pas lors de notre consommation mais vont être stockés dans notre organisme.

L’alcool aussi est un réservoir à pesticides, d’après un article sur les grands vins de France qui n’est malheureusement jamais paru.

 

Mais quel est l’impact des pesticides sur notre santé ?

 

Ils augmentent le risque de cancer, de maladies neurodégénératives, stérilité …

Ils freineraient les androgènes (hormones masculines) ce qui peut entraîner chez le nouveau-né un micropénis.

Ils peuvent même freiner le développement psychomoteur de l’enfant et donc diminuer son quotient intellectuel.

 

Ils contribuent, de même, au développement de l’obésité :

 

Les perturbateurs endocriniens vont être stockés dans les cellules graisseuses et donc augmenter la formation de masse graisseuse.

 

Les femmes enceintes et allaitantes doivent particulièrement faire attention, car leurs enfants peuvent être, eux aussi, contaminés.

 

Et, malheureusement, malgré des études réalisées par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) trop peu de personnes en sont conscientes.

 

Donc comment faire pour acheter bio sans se ruiner ?

 

Plusieurs labels existent, le label AB est le plus sûr. Si vous faites votre marché, demandez directement aux producteurs.

 

Comme on ne peut pas toujours se permettre d'acheter bio, le mieux est de choisir seulement les fruits ou légumes avec une peau plus fine, ceux-là, en général, ne peuvent pas se protéger des produits chimiques.

Tandis que les bananes, les petits pois, le melon ou l’avocat ont une peau suffisamment épaisse qui les protège.

Le brocoli, le chou et les asperges bénéficient d’une culture qui ne nécessite pratiquement pas de pesticides, cependant les agrumes, même avec une peau épaisse sont souvent aspergés de pesticides, surtout si vous voulez utiliser le zeste, achetez-les bio.

 

Si vous achetez du boulgour, du riz complet, des légumes secs ou du pain aux céréales, achetez biologique, car ces produits complets contiennent encore leur enveloppe extérieure.

Tandis que pour le riz blanc, la baguette ou la semoule, les grains ont été totalement décortiqués et sont donc mieux protégés des pesticides.

 

Attention, manger bio ne garantit pas un équilibre alimentaire, ni une garantie zéro pesticides.

Mais, tout de même, bio veut dire moins de risques de contaminations aux métaux lourds, de résidus de pesticides et nitrates.

A méditer…

 

Si vous avez besoin de conseils en diététique ou tout simplement d'un rendez-vous avec une diététicienne, n'hésitez pas à me contacter au 06 31 50 64 18 ou par email à isenutrition@gmail.com. Vous pouvez aussi directement prendre un rendez-vous sur Montpellier ou en ligne.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Apprendre à s'écouter en passant par les hormones féminines!

November 7, 2019

1/10
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon