130 Rue Castel Ronceray 

34070 Montpellier

Tél : 06 31 50 64 18

isenutrition@gmail.com

 

Mentions Légales

  • Blanc Twitter Icon
  • instagram-icon-good
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon

Blog

Crises d’hyperphagies ou boulimie, comment s’en sortir ?

October 24, 2018

Témoignage d'une ancienne boulimique.

C’est l’histoire d’une jeune fille gourmande et comme les autres.

Elle est gentille et un peu timide.

On l’appellera Maeva.

 

Donc Maeva, gourmande comme elle est, à pris quelques kilos en trop et elle voudrait s’en débarrasser.

Elle à seulement 18 ans et elle commence à essayer différents régimes, elle essaye les monodiètes, le jeûne, un régime hyper protéiné mais en général elle ne tient que quelques jours à chaque fois…

 

Ce n’est pas facile à tenir tout ça quand on est gourmande comme Maeva.

Elle prend finalement plus de poids qu’autre chose.

Malheureusement, entre chaque nouveau régime, sa « gourmandise » et son appétit ne fait qu’augmenter.

Elle est frustrée et commence à manger des grosses quantités sans même s’en apercevoir.

 

Maeva commence à ne penser qu’à manger, elle calcule ses journées en fonction de ses repas.

Ça devient au fur et à mesure une obsession qu’elle ne contrôle plus.

Elle mange sans pouvoir s ‘arrêter et elle doit se forcer pour ne pas continuer.

 

Elle commence à remarquer qu’elle tremble si elle ne peut pas préparer sa seconde bouchée dans la seconde qui suit.

Le pire c’est quand elle est entourée, car il ne faut pas qu’on la voit dans ses états là, elle ne mange donc pratiquement plus en dehors de ses crises de boulimies.

 

Elle apprend à cuisiner des pâtisseries, elle essaye de les rendre saines.

Elle utilise des bons produits, pour ne pas trop culpabiliser et elle rajoute beaucoup de fibres, de fruits et légumes, pas trop de sucres, etc…

 

Elle s’enferme dans la cuisine pour « Binger » (synonyme de crise de boulimie).

Les crises sont de plus en plus calculées, mais elle mange de tout : de la pâte pas cuite, des restes toujours froids, des petits gâteaux encore brulants, etc.…

Elle se choque elle-même des quantités ingérées.

Quelquefois, elle cuisine pour dix personnes et elle mange tout avant que ça soit sorti du four.

 

Elle ne mâche pratiquement plus, dans sa tête elle entend des commentaires désagréables, méchants, qui la pousse à continuer.

 

Ses crises deviennent de plus en plus fréquentes.

Pour éviter de trop prendre de poids, elle jeûne ou mange seulement des fruits entre ses crises et elle fait beaucoup de sport.

Elle se réveille tous les matins avec une grosse faim.

 

Un matin, elle se réveille tôt et va dans la cuisine pour manger une pomme.

Mais elle s’évanouie d’un coup sur le sol de sa cuisine.

Pleins de pensées se bousculent dans sa tête, tout se passe à toute vitesse.

Critiques, déceptions, regrets, défauts, …

Elle revient doucement à ses esprits et c’est à ce moment là qu’elle choisit de tout faire pour s’en sortir.

 

Maeva c’est débrouillé toute seule, mais si elle avait su qu’il y avait des spécialistes qui pouvais l’aider, elle n’aurait pas hésiter à les contacter.

Sa frayeur lui à permis de se rendre compte des risques qu’elle prenait pour sa santé. Elle à aussi plus tard eux la chance de régler ses problèmes grâce à l’hypnothérapie.

 

 

Si vous vous êtes reconnus dans cette histoire ou que vous soupçonnez quelqu’un de votre entourage de souffrir de boulimie, ne perdez pas de temps.

Prenez contact avec une personne compétente qui va pouvoir vous aider ou aider vos proches.

 

Quelques conseils en attendant :

 

- Aimez-vous.

Faites-vous des compliments tout le temps.

Au début, c’est un jeu, comme au théâtre, vous n’y croyez pas, mais vous persistez.

Au bout d’un moment vos sourires deviennent sincères, vous vous trouvez de plus en plus beau, de plus en plus intéressant, vous osez vous dire que vous vous aimez à haute voix.

 

- Apprenez à ne pas finir votre assiette.

Le but c’est de montrer à votre cerveau que vous avez le contrôle de ce que vous ingérez.

Commencez par laisser un petit peu dans votre assiette, l’équivalent d’une dernière bouchée.

Bien sûr, il faut manger à votre faim et surtout, ne vous privez pas.

Si gaspiller vous embête, réalisez votre propre compost, en intérieur ou en extérieur.

 

- Reprenez plaisir à vivre votre vie.

Lancez-vous dans un projet.

Trouvez-vous un hobby qui vous passionne.

Passez du temps à faire des activités dans la nature sans vous préoccuper de votre alimentation ou vos prochains repas.

 

- Ayez une activité artistique pour vous exprimer, ça peut être le dessin, écrire dans un journal, peindre ou jouer un instrument, mais laissez vos émotions sortir.

Quelques larmes ne font pas de mal, il faut que tout ça sorte pour vous donner de la place pour être heureux.

 

 

Pour vous aider à vous sortir de ce trouble qui vous empêche de vivre votre vie, vous pouvez me contacter au 06 31 50 64 18 ou par email à isenutrition@gmail.com.

Vous pouvez aussi prendre rendez-vous directement en ligne ou sur Montpellier.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Apprendre à s'écouter en passant par les hormones féminines!

November 7, 2019

1/10
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon