130 Rue Castel Ronceray 

34070 Montpellier

Tél : 06 31 50 64 18

isenutrition@gmail.com

 

Mentions Légales

  • Blanc Twitter Icon
  • instagram-icon-good
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon
  • Iseline Rossi

Respirer pour mieux maigrir.


Ici, je ne vais pas vous parler de régime ni de sport. Ici je vais vous parler du ventre et de son bien-être. Car oui, quand on cherche à perdre du poids, on oublie le ventre, voir, on lui fait du mal. Le ventre est pourtant la partie du corps sur laquelle la plupart des femmes ou hommes se focalisent. C’est un des plus gros indicateurs de la prise de poids, de la santé, mais c’est aussi le centre de nos émotions.


Prendre soin de son ventre est une part entière de ma prise en charge. À force de vouloir le contrôler, on ne sait plus l’écouter au moment où on en a le plus besoin. Les tensions au niveau viscéral sont des tensions qui peuvent entrainer des émotions négatives et mal être quotidien. Le ventre est une partie sensible et tellement importante.


“Rentre ton ventre”, “Tu as pris du ventre”. Ces types de commentaires sont récurrents, partant peut-être d’une bonne intention, n’accorde que peu d’importance à la santé de celui-ci. Peut-être souffre-t-on de ballonnements ou de problèmes digestifs chronique et le ventre sera le premier indicateur de ce dysfonctionnement. Ou peut-être vivons-nous un stress chronique et le ventre ressentant cela va stocker plus pour se “protéger” (réaction normale si on analyse la réponse à la famine et donc au stress pour éviter la mort).



Le ventre est notre deuxième cerveau, mais malgré ses dernières découvertes scientifiques, on n’essaye pas plus d’en prendre soin mais plutôt de le contrôler en focalisant les différents traitements dessus (probiotiques spécifiques). Pour apprendre à prendre soin de soi et donc de son ventre, il va falloir y aller par plusieurs étapes. La respiration ventrale est un outil que j’utilise en consultation, car il apporte un bon nombre de bénéfice. Je vais donc vous parler de l’intérêt de diagnostiquer des possibles intolérances alimentaires ou sensibilités digestives, d’apprendre à gérer ses émotions, d’optimiser l’absorption digestive, d’améliorer sa confiance en soi en gonflant son ventre et de ralentir pour ressentir la satiété.


Déceler les possibles intolérances alimentaires ou sensibilités digestives.


Effectivement, si vous avez des problèmes digestifs, il est important de les prendre en charge. Les troubles digestifs ne disparaissent pas avec le temps, mais auront tendance à s’accentuer, voire entrainer des symptômes dus à un trouble immunitaire (lié au microbiote) ou une inflammation chronique. Le plus important est donc de les identifier. Quels sont les symptômes? Ballonnements, diarrhées, constipation, gaz, crampes, etc… Ensuite, prenez note de ce que vous mangez dans la journée quand les symptômes se manifestent. Y a-t-il un aliment qui semble être lié aux symptômes ? Certains fruits et légumes, lactose, soja, oléagineux, etc...


Pratiquer la respiration ventrale en inspirant en gonflant bien le ventre et en expirant en rentrant bien le ventre permet de créer un massage digestif et donc d’évacuer les symptômes liés au stress, pour pouvoir ensuite se focaliser sur les aliments responsables de troubles digestifs.

Enfin, si vous n’arrivez pas à gérer cela vous-même où que les symptômes deviennent handicapants, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin pour faire des analyses.


Détendre le ventre pour améliorer la gestion des émotions.


Pallier les crises d’hyperphagies boulimies par exemple, un symptôme très récurrent dans notre société mais pourtant rarement assumé. Les crises d’hyperphagies boulimies sont des moments de perte de contrôle où l’on va se retrouver à manger de grosses quantités très rapidement. L’arrêt de la crise est souvent entrainé par des symptômes tels que crampes d’estomac, nausées, douleurs digestives, etc… Les crises d’hyperphagies boulimies entrainent sensation de découragement, de honte, de dégout de soi, etc… Des émotions désagréables et handicapantes qui ne peuvent qu’entrainer par la suite une dépendance en ses crises. Il est important de se rendre compte que ce type de comportement n’est pas anodin et il ne faut pas le minimiser, il est essentiel de consulter si vous pensez être atteint par ce type de trouble du comportement alimentaire, beaucoup de personnes en souffrent et il est possible de s’en sortir.


Si vous êtes touché par ce type de trouble, soyez conscient que c’est une réaction du corps pour vous “aider”, votre corps ne vous veut pas du mal, mais ne sait malheureusement pas vous aider autrement, il ne faut donc pas lui en vouloir et accepter que ce trouble est d’atteinte psychiatrique et donc nécessite un vrai traitement pour s’en sortir. De plus, le corps qui a souvent vécu beaucoup de restrictions et de frustrations va être contraint, la plupart du temps d’entrainer ses crises si l’apport calorique n’est pas suffisant. Quand vous attendez trop longtemps pour manger ou que vous ne mangez pas suffisamment pour combler vos besoins, vous n’écoutez plus la faim et donc l’hypoglycémie engendrée va entrainer une réaction disproportionnée mais totalement normale pour un corps en restriction. Donc, mangez quand vous avez faim, entre les repas sous forme de goûter ou un peu plus le soir si vous vous réveillez trop souvent la nuit par fringale.


Enfin, cette réaction est aussi une réponse à un manque de gestion des émotions et prendre des grandes respirations avec le ventre permet de se détendre et de laisser venir une émotion désagréable souvent liée à quelque chose de plus profond. La technique est de se poser est respirer longuement. Ressentez si une douleur ou une tension se fait sentir dans votre corps et laissez-la monter, laissez la s’exprimer et acceptez qu’elle soit là. Sans la juger ou la forcer à sortir. Vous pouvez aussi essayer des techniques de méditation pleine conscience et de relaxation et si une émotion sort, que ce soit de la tristesse ou de la colère, laissez-la s’exprimer. Vous avez le droit de pleurer un bon coup ou de vous énerver sur votre coussin tant que vous laissez cette tension s’évacuer. Si vous sentez que ses émotions deviennent insupportables et que vous avez du mal à les gérer seul, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez un hypnothérapeute, sophrologue ou encore un psychologue.


Puis bien sûr, quand vous avez un petit moment difficile à vivre ou que vous avez une petite baisse de morale, se faire plaisir en s’achetant une bonne glace ou un bon dessert au chocolat est essentiel. L’alimentation est aussi un moment pour se rassurer et se faire plaisir et le mieux est de s’acheter un produit de bonne qualité et le déguster comme il se doit, avec plaisir. Ne vous inquiétez pas, se faire plaisir de cette manière ne vous fait aucun mal et ne vous fera prendre du poids.


Respirer mieux pour mieux absorber vos aliments et donc optimiser vos apports alimentaires.


La détente procurée par la respiration ventrale va permettre d’irriguer le système digestif et en même temps de le préparer à la digestion. Je pense que vous avez tous déjà vécu les problèmes digestifs liés à une prise alimentaire rapide et distraite. Quand on mange notre repas dans le stress en étant distrait ou pas détendu, le corps ne se prépare pas à la digestion et va donc mal absorber les aliments pris et entrainer des douleurs tels que crampes d’estomac, ballonnements, diarrhée, etc... Manger détendu, à table et au calme permet d’optimiser votre prise alimentaire, éviter des possibles carences, etc…

Gonfler le ventre pour travailler sur votre confiance en vous, votre ventre et votre vision de vous-même.

S’accepter avec le ventre gonflé. La respiration ventrale permet de refaire travailler votre ventre de manière normale. Gonflez bien votre ventre au moment de l’inspiration et rentrez-le à l’expiration. Regardez votre ventre se gonfler, qu’est-ce que vous risquez si vous apprenez à vous aimer même avec un ventre gonflé? Avez-vous vraiment besoin de ressembler à l’idéal féminin ou masculin demandé par la société? Posez-vous ses questions. Travaillez sur cette vision erronée de la société qu’une femme mince est parfaite ou qu’un homme musclé et synonyme de virilité. En France, encore plus qu’ailleurs, la vision de la femme est aliénée, manipulée par la mode ou les médias. Quand on voit que l’idéal de la femme française est une taille 36 et que la majorité des femmes françaises font une taille 40, je trouve ça bien malheureux. La vision de l’homme est, elle aussi manipulée, il faut être masculin, ne pas montrer ses émotions, porter certaines couleurs et ne pas montrer de signes de féminité. Vouloir ressembler à une mince minorité qui n’est rarement synonyme de bonheur, n’est-ce pas une souffrance inutile qui risque d’entrainer plus de malheur qu’autre chose?


Je sais que ce n’est pas votre faute, la société ne vous apprend pas à vous accepter tel que vous êtes et ne permet pas de s’aimer soi-même, mais en prendre conscience est essentielle pour vous rendre compte que finalement, cet idéal n’est pas synonyme de bien-être ou de santé, mais d’une simple image allant à l’encontre du bien-être au féminin ou au masculin. Donc apprendre à voir votre ventre comme un allié, un ami, parfois un peu maladroit, mais toujours dans l’espoir de vous aider, vous permet de vous réconcilier avec votre corps mais aussi avec vous-même.

Si vous êtes intéressé par ce sujet, je vous recommande le livre de Mona Chollet “Beauté fatale” ou encore le documentaire “The mask we live in”.


Ralentir pour retrouver la satiété.


Bien sûr, ralentir, prendre un repas au calme, se détendre avant de manger permet de prendre plus conscience des quantités nécessaires pour vous sentir rassasié. La respiration ventrale permet de ralentir au moment du repas en créant une sensation de bien-être et de calme qui permet de mieux ressentir l’arrivée de la satiété. Effectivement, votre corps met environ 20 minutes avant de se rendre compte qu’il est comblé, c’est donc le temps minimum à prendre lors des repas.

Si manger doucement n’est pas votre point fort, essayez de poser vos couverts entre les bouchées et de mâcher. Vous pouvez aussi essayer de ne manger qu’un quart de votre assiette, de faire une pause de 5 minutes et de reprendre. Vous allez vous rendre compte que quelquefois, les ¾ de l’assiette suffisent.

Je pense que déjà travailler sur ses 5 points peut vous permettre de prendre plus soin de vous et de votre ventre, et c’est aussi bien sûr un vrai allié pour la perte de poids.

Si vous aimeriez continuer le travail pour aller plus loin, n’hésitez pas à me contacter au 06 31 50 64 18 ou à isenutrition@gmail.com. Vous pouvez aussi prendre directement rendez-vous sur Montpellier ou en ligne.